Que Faire Du Doute?

In Dear Tsony..., Dharma Teachings, Français, Tsony by TsonyLeave a Comment

A quoi bon le doute et le ressentiment?

Le concept de l’idéal doit céder place au réel qui s’appuie sur le discernement né de la pratique de l’observation impartiale des mouvements de l’esprit. C’est une forme de deuil, ou comme Trungpa le disait une dés-illusion. Un pas de plus vers le lointain plein éveil.

La pratique du calme mental apporte une qualité dite de clarté, qui en fait veut dire la conscience réflective qui illumine toute chose. L’esprit apprend à se regarder.

Fort de cette capacité, le chemin se déroule alors au gré des constatations par un ajustement de chaque instant des situations émotionnelles rencontrées.

Le Dharma est une arme de conquête, nous dit Lojong, qu’il faut utiliser sans compter.

Emaho!

S’il y a orgueil ou entêtement, Vajrasattva s’en occupera. A quoi bon le doute et le ressentiment?

S’il y a timidité dans la compassion, l’échange de soi avec autrui s’en chargera. A quoi bon le doute et le ressentiment?

S’il y a épuisement, le repos dans la nature de l’esprit s’en occupera. A quoi bon le doute et le ressentiment?

S’il y a solipsisme dans sa pratique, la contemplation de la bonté d’autrui à notre égard et la pratique de l’équilibre et de l’échange s’en chargeront. A quoi bon le doute et le ressentiment?

Si l’enthousiasme s’étiole, la contemplation des qualités de la libération et des souffrances du conditionnement le revigoreront. A quoi bon le doute et le ressentiment?

Nous sommes doublement bien pourvu, par la précieuse existence humaine et par la rencontre avec les outils du Dharma.

Que la brume des voiles de l’esprit se dissipe progressivement par l’exposition à la chaleur du soleil du Dharma.

 

Leave a Comment